Matériel

La petite boite à image Goldstein Goldy

Vous avez aimé? N'hésitez pas à partager!
  •  
  •  
  •  
  •  

Cette semaine, je me suis retrouvé avec une boite Goldstein Goldy entre les mains. Après une petite inspection rapide, il était facile de voir que cette boite pouvait être encore utilisée et devait normalement donner des photos! Je n’avais pas encore utilisé de boite mais j’avoue que j’étais curieux de voir ce que cela pouvait donner!

Le Goldy rouge à tester!

Fabriquée en France et sur le marché depuis 1947, cette boite est vraiment très simple. Elle prend des pellicules au format 120 et fait des photos au format 6×9. Ça fait de très grandes photos, il n’y en a donc que 8 par pellicule.

Fonctionnement de la boite Goldstein Goldy

Il y a vraiment très peu d’informations disponibles sur cette boite et même la notice ne donne vraiment pas beaucoup d’info technique qui permettrait d’exposer correctement une pellicule aujourd’hui! On ne connait pas non plus la longueur focale de l’objectif.

Goldy fermé – Goldy ouvert

Il y a un filtre jaune que l’on choisit de mettre ou pas en jouant sur une petite tirette. Il y a deux ouvertures différentes mais pas d’indication ou de correspondance avec un f. quelque chose… Puis il y a un déclencheur, soit en mode instantané (aucune info sur le temps de pose correspondant) soit en mode pose quand on tire la tirette pose, là on choisi le temps nous même en restant ouvert aussi longtemps qu’on maintient le poussoir du déclencheur.

Tableau de contrôle du Goldy!

Le chargement de la pellicule est aussi très basique. La pellicule se place en bas et la bobine receveuse en haut. Les deux tiennent très bien en place mais cela rend le déroulement de la pellicule un peu plus difficile.

Chargement d’une pellicule

Le roulement de la pellicule étant difficile, les rouleaux de transport ont bien travaillé et ils ont maintenant du jeu. Tellement de jeu sur celui du haut que maintenant la pellicule vient frotter sur le cadre métallique et cela créé de belles rayures sur la pellicule… Bien sûr, je ne l’ai vu qu’après le développement de ma pellicule test.

Déplacement du rouleau vers l’arrière par traction de la pellicule = rayures sur la pellicule

Après un nettoyage sommaire du boitier, j’étais prêt pour un petit test. Le seul problème c’était les deux viseurs qui mériteraient un bon nettoyage mais c’est impossible sans démonter le boitier qui tient avec des petits clous!

Test de la Goldstein Goldy

Ne sachant pas quoi choisir entre une pellicule 100 ISO et une 400 ISO, j’ai coupé la poire en deux et je suis parti sur 200 ISO avec la Fomapan 200.

Un petit tour dans le village et hop, j’étais prêt à développer. Il faut dire que huit photos, ça va vite! Surtout quand on essaie grande ouverture, petite ouverture, filtre jaune avec la grande ouverture sur la même prise de vue. Le plus long était de prendre des notes et de faire le cadrage avec le viseur encore vraiment sale.

En rentrant, j’ai donc développé cette Fomapan 200 dans du Tmax (1+4) (pas frais à tester) et voilà le résultat à la table de lumière:

Goldstein Goldy - Table de lumière

Même avant la numérisation il est flagrant de voir que la pellicule a bien souffert de son passage dans l’appareil. Elle est rayée sur toute sa longueur et sur toute sa largeur! C’est en voyant la pellicule que je me suis penché un peu plus sur les rouleaux de transport et que je me suis aperçu du problème de jeu sur le rouleau supérieur…

Les photos

Il y a peu de contraste, la pellicule parait sur-exposée et sous-développée (j’aurais peut-être dû mixer un Caffenol frais à la place!), cela à créé comme un voile difficile à identifier avec tous les scratches! La seule photo qui ressort vraiment bien est la pose longue de 8 secondes dans l’ancien moulin. Comme le négatif de cette photo est beaucoup plus clair, les rayures ne ressortent presque pas!

Voici les photos:

Goldstein Goldy - Fomapan 200
Vu sur Néran – Goldy et Fomapan 200
Goldstein Goldy et Fomapan 200
Le village – Goldy et Fomapan 200

Ici, le voile vient peut-être de l’orientation par rapport au soleil car il était en face de moi au lieu d’être dans mon dos. C’est pourtant écrit dans la notice!

Goldstein Goldy et Fomapan 200
Vue depuis le pont – Goldy grande ouverture

J’ai ensuite pris la même photo mais avec le filtre jaune puis la petite ouverture.

Goldstein Goldy et Fomapan 200
Vue depuis le pont – Goldy grande ouverture et filtre jaune
Goldstein Goldy et Fomapan 200
Vue depuis le pont – Goldy petite ouverture

Avec le filtre ou la petite ouverture, les photos sont moins sur-exposées et ont un peu plus de détails.

Goldstein Goldy et Fomapan 200
Double expo accidentelle… Goldy grande ouverture
Goldstein Goldy et Fomapan 200
Le vieux moulin – Goldy pose longue 8 secondes

Cette photo à l’air de venir d’un autre appareil photo! Exposée totalement au pifomètre avec mes 8 secondes mais ça rend bien mieux!

Goldstein Goldy et Fomapan 200
La petite tour sur la rivière – Goldy grande ouverture

Sur la dernière photo il y a aussi beaucoup moins de rayures car étant sur la fin du rouleau la résistance au déroulage devenait moins importante et donc il fallait moins forcer sur l’enroulage.

Conclusion

Après une discussion avec Mickaël, un lecteur qui avait déjà utilisé une boite similaire (Agfa Synchro), je vais partir du principe que le déclencheur est à 1/30 de seconde et que les ouvertures dispos correspondent à f11 et f16.

Sur cette base là, si la propriétaire est d’accord, je retenterais bien une nouvelle pellicule après avoir correctement nettoyé les viseurs et réparé le rouleau qui entraine les rayures!

Donc voilà, si vous avez déniché une de ces petites boites et que par chance elle est au format 120, j’espère que cela vous aura donné envie de l’essayer!


Vous avez aimé? N'hésitez pas à partager!
  •  
  •  
  •  
  •  

2 Commentaires

  • Mickaël

    Sur ce genre de box, l’optique est une simple lentille ménisque, autant dire que la qualité optique doit plus au format du négatif qu’à la verrerie !
    La focale est généralement de 105mm… soit une focale “normale” pour ce format (angle de champ plus ou moins équivalent à celui d’un 50mm en 24×36).
    Ces box ne coûtent pas grand chose en vide grenier… encore faut-il pouvoir en visiter à nouveau ! (l’Agfa Synchro box avait du me couter 5€ de mémoire il y a 3 ou 4 ans… et je pense que l’inflation et la spéculation ne guettent pas encore ces boitiers extrêmement rustiques)

    • Thomas Domise

      J’ai hâte de pouvoir retourner dans les vides greniers 😉 Et oui, je ne pense pas que l’inflation va toucher ces box…

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

S'inscrire à la newsletter pour recevoir les bons plans