Philosophie

La planche contact: toujours utile?

Vous avez aimé? N'hésitez pas à partager!
  •  
  •  
  •  
  •  

La planche contact, à l’époque (je veux dire par là avant les scanners et les appareils photos numériques) était un outil très utile pour sélectionner les vues à imprimer.

Maintenant, il est très facile de tout scanner et de “sauter” cette étape.

Pourtant, la planche contact a gardé son charme et peu importe son format, elle peut être très utile. Avoir toutes les photos d’une pellicule en un coup d’oeil peut s’avérer très pratique pour la sélection des photos à garder.

Cela permet aussi d’avoir une autre approche sur sa façon de travailler! Je devrais l’utiliser plus souvent car cette vision globale facilite les associations qui racontent une histoire.

Pour avoir une meilleure idée de ce que je veux dire, vous pouvez regarder la série “Contacts – Les secrets des grands photographes“. Cette série est vraiment géniale! Elle fut disponible pendant un temps sur Arte Replay. Merci à Gwen de me l’avoir faite découvrir!

Mais comment faire une planche-contact?

Planche contact sur papier photo

La plus belle des manières 😉 Et en plus, cela reste “relativement” simple!

Moins compliqué que le tirage, vous pouvez le faire sans agrandisseur. Il vous suffit d’avoir du papier, de la chimie pour développer le papier et une lampe rouge.

Je ferai un article spécifique avec tous les détails mais pour l’instant, sachez qu’en gros: on pose le papier sur une table, on pose son négatif dessus puis on plaque avec une vitre. On met un coup de lumière sur tout ça et on développe son papier! Et hop, voici la planche contact de ma pellicule au caffenol:

Planche contact sur papier photo
Planche contact sur papier photo

Je n’ai que du papier 8×10 donc il me manque une photo mais sur une feuille un peu plus grande on pourrait tout mettre!

Avoir en main la planche contact est un très grand plaisir, le niveau de détail est incroyable! C’est un bel objet agréable à manipuler, la photo ci-dessus ne lui fait pas justice, c’est comme pour les Polaroïds, c’est très dur de mettre à plat un objet qui a du relief!

Ça me donne aussi un peu de fierté et de l’espoir. Je me rapproche du tirage 😉 pourtant il faudra que j’attende encore un peu car les travaux de ma chambre noire ne sont pas à l’ordre du jour…

Planche contact au scanner

Si vous n’avez pas de papier ou de “chambre noire”, il est aussi possible de faire une planche contact au scanner!

On pose le négatif directement sur la vitre et on scanne!

Pour la planche contact, je serre les négatifs entre eux, bien plus que quand je scanne normalement. Voici le résultat avec le même négatif:

Planche contact au scanner
Planche contact numérique au scanner

L’avantage avec cette planche contact c’est que c’est plus rapide qu’avec le papier. Pas besoin de test d’exposition et de contraste mais ça n’a pas le même charme. On ne peut pas tout avoir 😉

Il faut quand même un scanner avec une vitre assez grande, genre Epson V700. Si vous avez un scanner avec une vitre plus petite, il est possible d’assembler les scans mais c’est du travail en plus.

J’avoue parfois utiliser cette méthode pour créer certains posts Instagram car j’aime vraiment bien ce style 😉

Il y a peut-être encore un moyen plus rapide et plus pratique.

La planche contact sur table de lumière

Un moyen encore plus rapide de se faire une idée des photos sur notre pellicule, c’est la planche contact sur une table de lumière.

La table de lumière est un outil très pratique pour manipuler les pellicules. Surtout les diapos! Les diapos à la table de lumière c’est trop beau!

En plus, plus besoin d’acheter une table pro machin truc. Récemment, je me suis procuré une dalle LED de 46cm sur 46cm pour 20€ chez Aldi et j’en suis super content! On connait aussi la température de la source de lumière donc le réglage de la balance des blancs est sans problème.

Vous posez votre négatif sur la table de lumière. Et là, plus de problème de place, j’en ai profité pour ajouter les photos qui manquaient sur les deux autres planches contacts… Vous prenez ensuite une photo de votre négatif avec votre téléphone ou autre et hop! Plus qu’a inverser et le travail est fait:

Planche-contact – Table de lumière

Avec cette méthode, c’est beaucoup plus rapide mais c’est aussi très facile de perdre des détails par rapport au scanner ou au papier photo. Donc, à utiliser suivant votre besoin. Perso, je ne m’en sers pas.

Le mot de la fin

Dans l’exemple que j’ai pris, la pellicule au caffenol était une pellicule de test, donc l’intérêt de la planche contact est très limité!

Par contre, cela peut être un outil très puissant sur certaines pellicules. Pour une séance de portrait ou un travail de série, la planche-contact va permettre des choix plus rapides pour associer des photos. Elle permet une vision plus globale.

C’est aussi un objet très “intime”, un photographe ne montre jamais ses planches-contacts. Normalement, seules les meilleures photos seront montrées! Mais là, comme c’est pour vous, je fais une petite exception 😉

Ce qui est sûr, c’est que je vous encourage vivement à tirer une planche-contact sur papier. C’est vraiment un “objet” très plaisant à regarder pour découvrir son travail. On n’est pas aussi fier que pour un tirage mais quand même, ça fait un petit quelque chose.

Avez-vous déjà essayé? Faites-vous toujours des planches-contacts?


Vous avez aimé? N'hésitez pas à partager!
  •  
  •  
  •  
  •  

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

S'inscrire à la newsletter pour recevoir les bons plans