Pellicules

Comparaison entre Fuji Acros 100 et Acros 100 II

Vous avez aimé? N'hésitez pas à partager!
  •  
  •  
  •  
  •  

Dans cet article, résumé de la vidéo, je vous propose une comparaison entre la nouvelle émulsion Fuji Acros 100 II et son ancienne version la Fuji Acros 100 dans le format 120.

Voici la vidéo pour voir tout le déroulement du test:

Ep.1 / S.1 – Acros 1 vs Acros 2

L’Acros 100 est un film que j’aime beaucoup utiliser quand la lumière est abondante. Voici, d’ailleurs quelques exemples de mes travaux avec cette pellicule.

Pour voir plus d’exemples, Je vous propose d’aller jeter un oeil sur mon Instagram. Je mentionne toujours le film avec le #acros100

Pour la petite histoire

Quand Fuji a annoncé l’arrêt de cette émulsion, j’ai “couru” à mon magasin pour en acheter un stock. Ce film faisant partie de mon Top 3, je ne voulais pas arriver à court!

Mon top 3:

  1. Kodak Portra 400
  2. Kodak TriX 400
  3. Fuji Acros 100

Ce n’est pas la première fois que Fuji arrête la production d’une émulsion avec laquelle je travaille mais cette fois, je n’étais pas prêt à la voir disparaître comme pour le FP-3000, le Natura 1600 ou les Neopan 400 et 1600… Donc j’ai fait du stock!

Et pour la première fois aussi… Fuji décide de produire une version 2! Quelle bonne nouvelle! Donc, dès que cela a été possible, je m’en suis procuré pour savoir si elle pourrait bien remplacer la première version.

Le test

Pour le test, qui est bien plus un test d’utilisateur plutôt qu’un test scientifique, j’ai utilisé deux Pentax 6×7. L’un chargé avec de l’Acros 100 et l’autre avec de l’Acros 100 II.

J’ai ensuite pris 10 photos très similaires avec l’un puis avec l’autre en utilisant un pied et le même objectif pour être sûr qu’il n’y ait pas de différence venant de l’objectif.

Une fois les photos prises, j’ai développé les 2 pellicules dans le même bain en utilisant du Tmax. J’aurais normalement utilisé du Xtol mais je n’en ai plus. Pour le temps de développement, entre la fiche technique de l’Acros 2 (en Japonais), les infos trouvées sur The Massive Dev Chart et mon expérience perso de l’Acros 100 et du Tmax, je suis parti sur le même temps de développement de 6min15s. Tout s’est bien passé 😉

J’ai ensuite scanné avec l’Epson GT-X980 (v850) avec la méthode que j’avais déjà partagée avec vous dans cet article.

J’aurais bien voulu compléter en faisant quelques tirages mais je n’ai pas accès à une chambre noire pour le moment.

Résultats en image

Paysage
Portrait
Longue exposition
Pour le grain
Fort contraste
Contraste
Détails
Détails dans les hautes lumières
Faible contraste
TriX, c’est le nom du chat… car il est noir et blanc et qu’il a un grain 😉

Conclusion

À l’utilisation

Tout d’abord, j’avoue que j’ai été assez déçu de voir que Fuji n’avait pas repris son système “Easy Loading” sur l’Acros II. Effectivement, un de mes Pentax a un petit problème d’avancement et si le film n’est pas sécurisé au départ, il ne s’enroule pas correctement et ressort “lâche” au lieu d’être bien serré. Grâce à ce système, je n’avais plus ce problème. J’ai bien une parade mais il me faut quand même les bobines “Easy loading” pour accrocher le film et celles-ci ne sont plus fournies avec l’Acros II…

Bye-Bye “Easy Loading”

Ensuite, une fois la pellicule finie, on s’aperçoit qu’ils ont aussi supprimé l’autocollant qui permettait de sceller le film… Une autre caractéristique très appréciables des pellicules Fuji qui disparaît. Super pratique pour sceller le film mais aussi super pratique pour desceller le film dans le noir! Maintenant c’est le carnage comme les pellicules classiques…

Bye-Bye autocollant

Sur les résultats

Là, tout va bien. Le film a retenu les mêmes caractéristiques notamment dans sa catégorie reine “La réciprocité”, vous pouvez voir que la pose longue est aussi lumineuse sur le 1 que le 2.

Le grain est aussi fin et joli et les contrastes sont toujours présents même sur les scans bruts. La densité du film est aussi toujours bonne, ce qui indique que les propriétés de développement sont les mêmes que pour l’Acros 1. Il n’y a vraiment aucun problème, le temps de développement est toujours le même. L’émulsion est nouvelle et un peu plus grisâtre et opaque mais cela entraîne juste un léger décalage des histogrammes des scans vers la droite. Je serais vraiment curieux de voir si il y a bien un effet sur les tirages.

Il y a juste une différence minime entre les 2: l’Acros 1 avait légèrement plus de peps sur le scan de base que l’Acros 2 mais rien qui ne soit pas corrigible au scan ou au tirage.

Made in UK?

Visiblement l’Acros II est maintenant fabriqué en UK, et au vu de l’emballage, du support de pellicule et du marquage. Tout ressemble très fortement a du Ilford. C’est très bien car ce film serait entre de bonnes mains même si je n’ai pas pu trouver la confirmation officielle…

Made in UK par Ilford?

Bon remplaçant pour l’Acros 1?

En fait, non… Le plus gros problème de l’Acros II va être son prix. Les pellicules sont maintenant a plus de 12€ chacune alors que l’Acros 1 était à moins de 5€. Même au Japon, il est passé de ¥450 à ¥1040.

Cette différence énorme, combinée à la perte du système “Easy loading” et de l’autocollant me pousse à chercher ailleurs un remplaçant qui fera mon affaire.

Pour l’instant, il me reste un bon stock d’Acros 1 et en parallèle je vais me tourner vers des films comme le Kodak Tmax 100 ou l’Ilford Delta 100 (ou même le FP4+)

J’espère que vous avez trouvé des informations utiles dans cet article ou dans la vidéo et je vous encourage à laisser des commentaires, des questions ou même des suggestions pour un bon remplaçant en dessous de cette article!


Vous avez aimé? N'hésitez pas à partager!
  •  
  •  
  •  
  •  

3 Commentaires

  • L.

    L’essentiel est dit dans votre vidéo.
    L’ACROS II est vraisemblablement le meilleur film noir & blanc du moment dans cette sensibilité (en petits et moyens formats).

    Voici mon expérience sur le film Ilford FP4 Plus (en 120 et 4×5”) que vous souhaitez utiliser. Les meilleurs résultats obtenus le sont exposé à 125 ISO (ASA) et développé dans le révélateur Ilford ID-11 en réserve (et non le Kodak D-76 qui diffère un peu de par ses 2 g de génol contre les 3 g de son concurrent). Les temps de développement sont ceux donnés par Ilford (après interprétation de l’abaque) :
    10 min à 18°C
    9 min 15 s à 19°C
    8 min 30 s à 20°C
    7 min 45 s à 21°C
    7 min à 22°C
    6 min 15 s à 23°C et
    5 min 45 s à 24°C.
    Il est à noter un écart de réciprocité dès la seconde, compensé de cette façon :
    1 s >>> + ½ diaphragme,
    2 s >>> 3 s,
    4 s >>> 8 s,
    8 s >>> 22 s,
    15 s >> 55 s,
    30 s >>> 2 min 30 s,
    1 min >>> 7 min,
    2 min >>> 20 min.

    Malgré la supériorité possible de la Fuji ACROS II, je continue d’utiliser la Ilford FP4 Plus dont j’ai une parfaite maîtrise et surtout, est disponible dans tous les formats, du 135 au 20×24”, y compris les formats spéciaux intermédiaires…

    Merci à vous pour le partage d’information afin de faire vivre la photographie.
    L.

    • Thomas Domise

      Merci beaucoup pour ces super infos! J’avoue que je serais curieux de voir le même genre d’infos pour le Delta 100 😉 qui sur le papier devrait encore plus proche de l’acros que le FP4, j’ai hâte de vraiment tester tout ça!
      Thomas

      • L.

        Désolé, aucune expérience de mon côté sur le film Ilford Delta 100. Du reste, comme le Fuji ACROS II, ce sont des films à grains tabulaires et je reste fidèle aux émulsions « traditionnelles », ceci faisant partie de ma démarche. Avec l’expérience et quelques soient les formats, je n’utilise plus que ce seul FP4 Plus (et toujours en lumière atténuée).
        L.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Participez au tirage au sort pour gagner une pellicule