Df96
Développement

Test du Cinestill DF96 Monobain en poudre

Vous avez aimé? N'hésitez pas à partager!
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Cinestill DF96 est un révélateur monobain que j’avais envie d’essayer depuis un petit moment! C’est maintenant chose faite et je partage ici avec vous les premiers résultats de cette découverte 😉

En complément de la lecture, vous pouvez aussi voir le test en vidéo:

1- Déroulement du test

Pour ce premier test, j’ai utilisé 3 pellicules différentes:

  • Ilford HP5+ en 35mm
  • Ilford FP4+ en 120
  • Kodak TriX 400 en 120

Les 3 pellicules ont étés exposées à leur ISO natif, je ne les ai pas poussées.

Préparation de la solution

J’ai ensuite préparé le litre de solution. Le pack Cinestill DF96 se constitue de 2 sachets (Partie A et Partie B) et d’une notice assez complète.

J’ai utilisé de l’eau déminéralisée pour diluer ce monobain. Dans 600mL, j’ai dilué le sachet A, puis j’ai ajouté le sachet B et j’ai complété pour faire 1L.

Cinestill DF96
Préparation du litre de solution de DF96

Les Tests

Le monobain Cinestill est vraiment différent des autres révélateurs. Avec un révélateur classique il est possible de jouer sur le temps de développement pour plus ou moins développer. Par contre, avec ce monobain le temps n’a pas d’influence sur le développement. Seul la température et l’agitation vont agir!

  • Température: plus la température est élevée, plus le film va se développer
  • Agitation: plus on agite, moins le film se développe car l’agitation augmente l’effet du fixateur.

Pour développer un film a son ISO natif, Cinestill propose 3 types de développement:

  • 3 minutes (au moins) à 27°C et agitation constante
  • 4 minutes (au moins) à 24°C et agitation intermittente
  • 6 minutes (au moins) à 21°C et agitation minimum

Ici, les temps sont des minima car après le temps indiqué le développement est terminé et seul le fixateur agit encore, donc il n’y a vraiment pas de problème à laisser le film plus longtemps dans le monobain.

Pour mes essais j’ai donc essayé 2 options:

  • HP5 et le FP4: dans le même bain à 21°C (6min – agitation minimum)
  • TriX: 24°C (4min – agitation intermittente)

2- Les résultats du test

Ilford HP5+

Test du DF96 Cinestill sur la pellicule Ilford HP5+
Ilford HP5+ sur la table de lumière

Pour la pellicule Ilford HP5+ le test s’est vraiment bien passé, je suis très content des résultats. Le film est bien développé avec un beau contraste!

Ilford FP4+

Test du DF96 Cinestill sur la pellicule Ilford FP4
Ilford FP4+ sur la table de lumière

Pour la pellicule Ilford FP4+ le résultat est un peu moins probant, le film ressort sous développé. Cinestill propose 2 solutions dans ce cas:

  • Soit les photos sont sous-exposées mais il y a ici plusieurs type d’expositions et même les marquages du film sont sous-développés
  • Soit il faut augmenter la température de développement. C’est ce que j’ai donc essayé pour le Kodak TriX 400.

Kodak TriX 400

Test du DF96 Cinestill sur la pellicule Kodak TriX 400
Kodak TriX 400 sur la table de lumière

Comme le HP5, le TriX est très bien sorti! Beau contraste et bien développé. Le film a juste un peu bruni au séchage donc je le laisserai plus longtemps la prochaine fois pour que la fixation se fasse en entier.

Conclusion

Globalement, je suis vraiment content de cet essai! Ce monobain est vraiment facile à utiliser et permet un développement bien plus rapide qu’un procédé normal à trois bains.

Le grain est un peu plus gros qu’avec certains révélateurs (Xtol ou Tmax par exemple) mais les amoureux du grain peuvent l’utiliser à leur avantage!

La netteté est aussi très bonne!

Voici quelques scans: (scanné en suivant cette méthode)

Tracteur Vaillant – FP4+ dans le DF96
Abandonnée – FP4+ dans le DF96
Hope – Portrait à la Webcam – FP4+ dans le DF96
Fleurs de cerisier – HP5+ dans le DF96
Lucinda – Portrait à la webcam – HP5+ dans le DF96
Hope – Portrait à la webcam – HP5+ dans le DF96
Tracteur Lamborghini – TriX 400 dans le DF96
LE volant du tracteur Lamborghini – TriX 400 dans le DF96
Lucinda – Portrait à la webcam – TriX 400 dans le DF96

Je n’hésite pas à recommander ce monobain et je vais continuer à l’utiliser dans les prochains mois pour vérifier sa longévité et savoir si je peux vraiment développer 16 pellicules avec ce litre de solution.

J’en profiterai aussi pour tester plusieurs autres pellicules dans différentes configurations en suivant les instructions de la notice. Je vous propose d’ailleurs de consulter ici ma traduction en français (non officiel) de cette notice!

Je partagerai avec vous les résultats dans une partie 2 de ce test!

J’en profite pour remercier sincèrement les 2 modèles qui ont bien voulu se prêter au jeu du photoshoot par webcam: Hope et Lucinda!

J’espère que vous avez trouvé des infos intéressantes dans cet article et que le test de ce monobain vous aura inspiré pour commencer à faire vos développements à la maison ou simplement donné envie de tester un produit plus rapide et plus simple à utiliser!


Vous avez aimé? N'hésitez pas à partager!
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Participez au tirage au sort pour gagner une pellicule