Mamiya C3
Matériel

Le Mamiya C3 ou la magie du ROD

Vous avez aimé? N'hésitez pas à partager!
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Mamiya C3 est un appareil que j’ai beaucoup utilisé et que j’aime encore beaucoup! Malheureusement, il reste maintenant un peu trop souvent au placard car je passe plus de temps avec mon Pentax 67… Il m’arrive quand même de le ressortir quand le manque est trop fort!

C’est un appareil moyen format qui se nourrit de pellicule 120 et qui fait des photos carrées 6×6 donc 12 photos par pellicule. Comme un Hasselblad ou un Rolleiflex, mais en beaucoup moins cher 😉

Les versions plus récentes acceptent aussi le format 220. Avec les bons adapteurs j’y passe aussi du 135 😉

Qu’est-ce que le Mamiya C3?

Comme je le disais dans un de mes premiers articles, c’est un appareil tout chelou avec deux objectifs l’un sur l’autre d’où son nom TLR (Twin Lens Reflex – Ou Reflex à objectif double – ROD?):

Mamiya C3
Mamiya C3 de face

Pourquoi deux objectifs? Celui du haut sert à faire la visée et celui du bas sert à prendre la photo. Ainsi, au contraire de tous les reflex, vous ne perdez jamais de vue votre sujet car le miroir ne vient pas se mettre en travers de votre chemin pendant que vous prenez une photo.

Comme quasiment rien ne bouge, pas de rideaux non plus, c’est aussi un bruit beaucoup plus discret et une très bonne stabilité. Pas de flou de tremblement à 1/30 sec !

La grosse particularité du Mamiya C3 (de la famille Mamiya C) c’est qu’il a des objectifs interchangeables! Par défaut, c’est souvent le 80mm 2.8 qui est monté mais vous pouvez trouver “facilement” des objectifs allant de 55mm à 250mm.

Le Mamiya n’ayant pas d’obturateur rideau, l’obturateur fait partie de l’objectif. Les temps de pose vont de 1 seconde à 1/500 sec, plus la pose BULB. L’autre avantage de ce montage c’est que vous pouvez utiliser le flash à toutes les vitesses car il n’a pas de problème de synchronisation!

Pour la mise au point, c’est toute la platine qui bouge, vous allez donc pouvoir aller très prêt de votre sujet!

Mamiya C3 - Platine
Avancement de toute la platine pour la mise au point

Les petits inconvénients du Mamiya C3

Il a deux objectifs! Et celui qui prends la photo n’est pas celui qui fait la visée. Il y a donc un décalage non négligeable qu’il va falloir prendre en compte. Et plus vous êtes proche du sujet, plus l’effet est prononcé.

Heureusement Mamiya a pensé à ce problème et ils ont crée un “correcteur de parralax”. C’est un dispositif qui s’installe entre l’appareil photo et le trépied. Une fois en place, vous faites votre visée, quand tout est bon vous faite monter le correcteur, ainsi l’objectif de prise se place exactement au niveau de l’objectif de visée et il n’a plus qu’à cliquer!

Si comme comme moi vous l’utilisez à main levée, il va falloir un bon pifomètre pour l’utiliser en macro. En portrait, cela se fait vraiment très bien et très facilement.

L’autre inconvénient, toujours au niveau de la visée c’est qu’il n’ y a plus de prisme pour renvoyer l’image… Elle se trouve donc inversée dans le sens horizontal. Quand vous vous déplacer vers la gauche, l’image semble partir vers la droite et vice-versa. On s’y fait très vite mais au début c’est un peu déstabilisant.

Note: Ce problème est le même sur tous les viseurs poitrine.

Mamiya C3 - Viseur
Viseur poitrine – écriture en miroir

Autre inconvénient qui à été adressé sur les modèles plus récents c’est l’indépendance entre l’avancée de la pellicule et la remontée du déclencheur… En d’autres termes, vous pouvez avancer la pellicule autant de fois que vous voulez sans prendre de photos, ce qui laisse des blancs sur votre pellicule. Ou bien, vous pouvez prendre autant de photos que vous voulez sans faire avancer la pellicule, double, triple, quadruple… expositions. Il faut donc faire un petit effort de mémoire qui demande une certaine pratique!

Petit problème mais juste du mien

Dernier problème, très spécifique à mon Mamiya C3, le contrôle de l’avancement de la pellicule est cassé… Normalement, l’avancement se fait en un tour de manivelle, la pellicule s’arrête au bon endroit automatiquement et le compte vue s’incrémente. Avec le mien, je dois utiliser la fenêtre arrière pour contrôler manuellement l’avancement de la pellicule et m’assurer qu’elle est bien placée. C’est pas une sinécure et cela rend l’utilisation particulièrement lente.

Pourquoi j’aime bien ce Mamiya C3

La qualité des optiques! C’est vraiment le premier appareil photo qui m’a permis de prendre des photos dont j’étais très content en termes de rendu.

Mamiya C3 - Tmax 400
Xavier – Mamiya C3 et Kodak Tmax 400
Mamiya C3 - Acros 100
Antoine – Mamiya C3 et Fuji Acros 100
Mamiya C3 - Ilford Delta 3200
Fran – Mamiya C3 et Ilford Delta 3200
Mamiya C3 - Prova 400X
Solange – Mamiya C3 et Fuji Provia 400X (encore une pellicule bien qui a disparue…)

Petite note au passage… Je devrais peut-être aussi ajouter la Provia 400X dans mon article sur Fuji parce qu’elle me manque aussi celle-là!

Mamiya C3 - Kodak Tri-X 400
Janire – Mamiya C3 et Kodak Tri-X 400
Mamiya C3 et Kodak P3200
Auto-portrait – Mamiya C3 et Kodak P3200 (135 pour le fun)
Mamiya C3 et Ilford Delta 3200
Emily – Mamiya C3 et Ilford Delta 3200

Il est très facile à prendre en main et à manipuler. Son bruit de déclenchement est très discret. Et puis il est beau! 😉

Il est beaucoup moins cher qu’un Rolleiflex et bien meilleur qu’un Lubitel, si vous cherchez un TLR, ne faite pas l’impasse sur ces modèles 😉

Et vous? Avez-vous déjà essayé un TLR? Qu’est-ce que vous en pensez?


Vous avez aimé? N'hésitez pas à partager!
  •  
  •  
  •  
  •  

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

S'inscrire à la newsletter pour recevoir les bons plans