Pellicules

Test de la Lomo Kino Berlin 400

Vous avez aimé? N'hésitez pas à partager!
  •  
  •  
  •  
  •  

J’ai eu l’opportunité de tester récemment la Lomo Kino Berlin 400 (Formule 2019) en 120 et je vais donc partager avec vous mes résultats.

Dans la gamme Kino, j’avais déjà testé la Potsdam 100 qui m’avait donné de très bon résultats! J’ai donc craqué pour cette Berlin et encore une fois, je ne l’ai pas regretté!

Cette pellicule qui est censée reprendre le look des films noir et blanc du cinéma allemand des années 60 existe en 135 et 120 comme la Potsdam. Par contre, les deux autres de la gamme, la Fantôme et la Babylon n’existent qu’en 135.

Le Test de la Lomo Berlin

J’ai encore profité d’une séance portrait pour faire ce test. Ce jour là, mon modèle était Naomie et la séance ne s’est pas du tout passée comme prévu 😉 Le parc que nous avions choisi a fermé ses portes 20 minutes avant la séance pour cause de grand vent! Risque de chute de branches…

Nous sommes donc allés dans la forêt de sapins juste à côté où les arbres étaient plus solides! Il faisait aussi bien plus sombre mais avec de la 400 ISO ça devait passer!

Mon fidèle Pentax 6×7 s’en est bien sorti. Et encore une fois, j’étais trop content de voir que la Berlin a aussi une languette auto-collante pour sceller la pellicule exposée!

En rentrant, j’ai développé cette pellicule dans du Kodak Xtol (1+1) pendant 12min 40sec comme indiqué par la charte Lomo. La pellicule est très facile à mettre sur la spire et tout s’est bien passé. Le temps de base donne des résultats corrects mais la base est surprenamment grise.

Pour le scan, j’ai fait comme d’habitude avec mon Epson GT-X980 (V850).

Les Résultats

Voici à quoi ressemble la pellicule développée sur la table de lumière:

Lomo Kino Berlin 400 sur la table de lumière

Comme vous pouvez le voir ici, la base est vraiment très foncée mais du coup cela créé des contrastes très doux.

Vous pouvez aussi voir sur les bords de la pellicule quelques fuites de lumière. Suite à mon apprentissage avec la Potsdam, j’ai bien fait attention à manipuler le rouleau en lumière très douce mais il y a quand même quelques fuites. Ce n’est pas gênant car cela ne touche pas la photo mais j’espère que Lomo pensera à mettre des papiers de protection à la bonne taille, ça serait top! Je n’ai jamais ce problème sur les autres sauf avec la Ilford 3200.

Si vous développez aussi vos pellicules vous même, l’article Berlin sur le site de Lomo est encore une fois très interessant à lire car il donne les variations possibles suivant les différents révélateurs.

Les photos

Lomo Kino Berlin 400
Naomie – Lomo Kino Berlin

Même avec un contraste très doux, cette Berlin garde beaucoup d’information dans les hautes et basses lumières et ça c’est top!

Lomo Kino Berlin 400
Naomie – Lomo Kino Berlin

Le grain n’est pas le plus fin du marché mais il est vraiment bien contrôlé et agréable! Cela va aussi dépendre du révélateur utilisé mais avec le Xtol, c’est nickel!

Lomo Kino Berlin 400
Naomie – Lomo Kino Berlin 400

Même en faible lumière, la Berlin s’en sort très bien grâce à sa très large plage dynamique!

Lomo Kino Berlin 400
Naomie – Lomo Kino Berlin 400

La tonalité des gris sur la peau est aussi très agréable!

Conclusion sur cette Lomo Berlin

C’est une pellicule que je vais garder dans mon sac au cas où! Sur la même séance, j’ai aussi shooté une Kodak Tri-X 400 et j’avoue préférer les résultats de la Berlin dans la zone ombragée à faible contraste.

Par contre, la Kodak Tri-X 400 garde l’avantage (à mes yeux), là ou il y a de la bonne lumière. En plus, la Tri-X (9,50€) est un peu moins chère que la Berlin (10€):

Naomie et ce petit je ne sais quoi de la Kodak Tri-X 400

Pour le prix, j’avoue aussi que je regrette que Lomography ne vendent les pellicules sur leur site que par 5 ou 10 alors qu’elles sont emballées individuellement. Vous remarquerez aussi que le prix de 10 pellicules est bien égal à deux fois le prix de 5 pellicules… Pas de tarifs dégressifs chez Lomo!

Pour le tirage aussi, je pense que la Kino Berlin a une émulsion bien trop foncée qui pourrait rendre l’exercice moins facile qu’avec une émulsion plus translucide. Il semblerait que la Berlin sorte aussi très foncée dans du D76 mais j’aimerais quand même voir plusieurs autres Berlin développées dans d’autres révélateurs… Et pour le tirage, j’avoue que je ne voudrais pas conclure sur ce sujet sans essayer!

Pour l’instant et jusqu’à preuve du contraire, je n’essaierai pas de la développer en diapo à cause encore de son émulsion trop foncée, même si Lomo recommande cette méthode.

Pour les curieux qui se demandent d’où vient cette pellicule (Formule 2019), il semble bien que ce soit de la ORWO N75 😉

Voili voilou, j’espère que ces infos auront pu vous aider et ce qui est sûr, c’est que je vous encourage fortement à la tester car elle est quand même pas mal dans certaines conditions!

Si c’est déjà fait, qu’en avez vous pensé? Est-ce que chez vous aussi l’émulsion est foncée? N’hésitez pas à partager ces infos et je vous dis à très bientôt!


Vous avez aimé? N'hésitez pas à partager!
  •  
  •  
  •  
  •  

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

S'inscrire à la newsletter pour recevoir les bons plans