Pellicules

Test de la Lomo Kino Potsdam 100

Vous avez aimé? N'hésitez pas à partager!
  •  
  •  
  •  
  •  

Cette semaine, je partage avec vous les résultats de mon test de la pellicule Lomography Kino Potsdam 100.

Le test en vidéo

Lomography a commencé à développer une gamme Kino, qui sont des pellicules noir et blanc au look cinématographique.

Chaque pellicule a son rendu bien spécifique mais la Potsdam m’a particulièrement attirée par rapport à ce que je pouvais en faire pour les portraits.

Le Test

J’ai profité de ma première séance portrait depuis que je suis rentré en France pour faire ce test! Mon modèle était Lucinda et la séance s’est super bien passée 😉

J’ai travaillé avec un Pentax 6×7 pour tester cette pellicule en format 120.

Je l’ai ensuite développée dans du Kodak X-Tol pendant 7min30sec sans pré-mouillage. Le X-tol fait partie des révélateurs recommandés par Lomography.

Pour le scan, j’ai utilisé mon Epson GT-X980 et j’ai scanné suivant la méthode décrite dans cet article.

Les résultats

Tout d’abord, j’ai vraiment été agréablement surpris quand j’ai retiré la pellicule du boîtier et que j’ai découvert que je pouvais la sceller avec un autocollant au lieu d’une languette à léchouiller!

Ensuite, je n’ai eu aucun problème pour la mise en spire et le développement. Tout est allé comme sur des roulettes! Les temps donnés par Lomography donnent de bon résultats.

Voici d’ailleurs la pellicule vue à la table de lumière:

Lomo Kino Potsdam à la table de lumière
Lomo Kino Potsdam à la table de lumière

Comme vous pouvez voir, il y a eu un petit problème de fuite de lumière sur le bas de la pellicule. D’habitude, ce genre de problème arrive sur une pellicule mal enroulée et un peu lâche mais ce n’était pas le cas ici. La pellicule était bien enroulée, peut-être que le papier était un peu court?

La prochaine fois, je la sortirai de l’appareil en étant au maximum dans l’obscurité!

Ça n’a pas impacté le contraste et les dégradés de gris qui sont vraiment top!

L’article de Lomography est aussi très intéressant à lire car il donne une belle liste de possibilités sur les contrôles qui vous sont offerts en faisant vous même vos développements. Pour être honnête, j’ai vraiment été surpris de retourner sur ce site et de découvrir à quel point il était devenu utile et intéressant!

Les photos

Portrait Lomo Kino Potsdam 100
Lucinda – Lomo Kino Potsdam

Le grain est vraiment très fin et très discret.

Lucinda – Lomo Kino Potsdam

Les contrastes sont présents et la pellicule est très facile à scanner.

Lomo Kino Potsdam 100
Lucinda – Lomo Kino Potsdam

La pellicule a une très bonne capacité à enregistrer de l’information dans les hautes lumières et les basses lumières. Cette bonne latitude la rend assez tolérante aux écarts d’exposition!

Lucinda – Lomo Kino Potsdam

La tonalité des gris de la peau est aussi vraiment des plus agréables!

Conclusion

C’est une pellicule que je réutiliserai avec grand plaisir pour une séance portrait!

Son prix par contre la place dans les pellicules les plus chères aux côtés de la Kodak Tmax 100. Donc, avant de commander un stock important pour l’intégrer dans mon flux de travail j’ai encore plusieurs pellicules meilleur marché à tester, chez Ilford ou Rollei.

Je la réutiliserai tout de même quand viendra le moment du test du kit d’inversion de Rollei qui permet de développer les films noir et blanc en diapositives! Cette pellicule donne à priori de très bons résultats dans cette chimie d’après le site de Lomography.

J’espère que vous aurez trouvé dans cet article des infos intéressantes et que cela vous a donné envie d’essayer cette pellicule noir et blanc! Si vous avez des questions, je vous encourage à les laisser ici en commentaire ou sur les réseaux sociaux Instagram et Facebook.

A bientôt et bonnes photos


Vous avez aimé? N'hésitez pas à partager!
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Participez au tirage au sort pour gagner une pellicule