Développement

Retenir ou pousser une pellicule

Vous avez aimé? N'hésitez pas à partager!
  •  
  •  
  •  
  •  

Retenir ou pousser une pellicule est une notion que l’on aborde très régulièrement mais parlons-nous vraiment de la même chose?

C’est une notion qui prête assez facilement à confusion car elle n’est pas toujours employée pour parler du développement. Pourtant, c’est bien au développement qu’elle devrait être rattachée!

Cependant, il est très facile de dire “j’ai poussé ma pellicule à 400” alors qu’elle a été développée “normalement”. Donc en fait, cette pellicule n’a pas vraiment été poussée mais plutôt sous-exposée.

La confusion vient aussi du nombre presque incalculable de combinaisons possibles. Par exemple, il est possible d’exposer une pellicule de 400 ISO à 800 ISO et de la développer à 1600… Ah, du coup on dit quoi là? Bah, je crois que le plus simple c’est de dire ça, je l’ai exposée à 800 et développé à 1600 sinon ça va être l’embrouille 😉

Retenir une pellicule

Retenir une pellicule: C’est la développer à un ISO inférieur à son ISO d’origine. Normalement, c’est pour compenser une sur-exposition mais les choix techniques et esthétiques vous appartiennent.

Retenir une pellicule veut dire que l’on ne va pas utiliser cette pellicule au maximum de ses capacités ISO, on la retient.

Par exemple, prenons une pellicule de 400 ISO. Si vous la développez à 200 ISO vous la retenez. Maintenant, est-ce que vous le faites parce que vous l’avez sur-exposée à 200 ISO? Ou tout simplement parce que vous préférez le rendu?

Le choix peut être technique ou esthétique.

Exemple de choix technique, si vous n’avez dans votre sac qu’une pellicule à 400 ISO un jour de grand beau temps et que vous voulez faire des portraits avec votre objectif préféré à pleine ouverture, vous risquez d’être limité par les temps de pose pas assez cours de votre boitier. Donc, soit vous fermez un peu l’objectif, soit vous sur-exposez votre pellicule.

Ou pour un choix esthétique. Vous pouvez simplement être comblé par le rendu de votre pellicule quand elle est retenue. Cela peut augmenter la saturation et avoir un rendu bien spécifique (C41)

Retenir une pellicule n’est pas la plus courante des opérations. Ce qui se fait beaucoup surtout en couleur (négatif) c’est de sur-exposer pour développer normalement. Une pellicule comme la Portra 400 exposé à 200 ou à 100 ISO le supporte très bien et le rendu est magnifique!

pousser retenir une pellicule
Yuri – Portra 400 exposée à 200 développée normalement

Pousser une pellicule

Pousser une pellicule: C’est la développer à un ISO supérieur à son ISO d’origine. Normalement, c’est pour compenser une sous-exposition mais le nombre de combinaisons devient assez grand donc si vous exposez une 400 ISO à 800 ISO et que vous la développez à 1600. Dire que vous avez poussé la pellicule à 1600 ne suffira pas à connaitre toute l’histoire…

Pousser une pellicule est une opération beaucoup plus courante surtout en noir et blanc. On va du coup utiliser la pellicule au-delà de ses capacités ISO. On pousse la pellicule dans ses derniers retranchements!

Pour reprendre le même exemple d’une pellicule à 400 ISO. Vous pouvez donc la développer à 800, 1600 même 3200 ISO. Par contre, les résultats risquent d’être “décalés” si vous n’avez pas exposée en conséquence.

Encore une fois, il y a de très bonnes raisons de le faire pour des raisons techniques ou esthétiques!

Pour le technique, si vous devez photographier dans un endroit avec très peu de lumière et que nous n’avez qu’une pellicule 400 ISO, vous allez très vite atteindre l’ouverture maximum de votre objectif et être bloqué par des temps de pose trop long qui vont faire que vos photos sont floues!

Le seul moyen d’éviter le flou va être de sous-exposer votre pellicule en l’exposant pour 1600 ou 3200 ISO, ce qui vous permettra d’utiliser des temps de pose corrects. Ensuite, en la poussant au développement, vous obtiendrez des photos qui ne sont pas floues et qui sont exposées correctement.

Exemple

pousser retenir une pellicule
May – Tri-X 400 poussée à 1600 ISO dans du Xtol 1+1 (exposée et développée à 1600)

Pousser une pellicule est aussi une technique qui peut donner un grain plus prononcé aux pellicules. De nombreux photographes le font donc pour une raison purement esthétique!

Pour info, une pellicule comme la Kodak Tri-X 400 peut être poussée jusqu’à 12800 ISO!

En conclusion pour que l’on se comprenne

Retenir une pellicule: C’est la développer à un ISO inférieur à son ISO d’origine.

Attention: Si vous avez sur-exposé votre pellicule et ensuite développé normalement, je n’aurais pas tendance à parler de retenue mais bien de sur-exposition.

Pousser une pellicule: C’est la développer à un ISO supérieur à son ISO d’origine.

Attention: Une erreur très fréquente est d’utiliser le terme pousser pour signifier retenir. Là, c’est embrouille niveau 12: “J’aime bien la Portra 400 poussé à 200 (sachant qu’elle est développée normalement)”. Bon, ce n’est pas pire que 120mm mais ça fait des noeuds au cerveau de celui qui essaie de suivre 😉

Pousser ou retenir une pellicule se fait en modifiant le temps de développement. Ou dans certain cas, Df96, en modifiant la température du bain. Si vous donnez vos pellicules à un labo, n’oubliez pas de le mentionner et écrivez le sur vos pellicules.

À la fin, le plus important, c’est que l’on se comprenne, je ne vous embêterai pas si vous voulez pousser vos pellicules dans tous les sens mais ne m’en voulez pas si je vous pose deux ou trois questions supplémentaires pour vraiment savoir ce qui a été fait 😉


Vous avez aimé? N'hésitez pas à partager!
  •  
  •  
  •  
  •  

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

S'inscrire à la newsletter pour recevoir les bons plans