Tri-X 400
Pellicules

La Tri-X 400, ma référence noir et blanc.

Vous avez aimé? N'hésitez pas à partager!
  •  
  •  
  •  
  •  

La Kodak Tri-X 400 est une pellicule légendaire dont la réputation n’est plus à faire. Pour son contraste et son grain elle est adulée dans tous les domaines: journalistes, reporters, portraitistes, artistes… D’une incroyable flexibilité, elle ne déçoit jamais!

Et ce n’est pas Don McCullin, Henri Cartier Bresson, Garry Winogrand, Bruce Davidson, Sebastiao Salgado, Robert Frank, Vivian Maier ou Elliott Erwitt… qui vont me contredire! Le nombre de photos historiques ou iconiques faites à la Tri-X est juste incroyable.

Un peu d’histoire sur cette Tri-X 400

Kodak a crée cette émulsion en 1940 sous forme de film-plans. Ce n’est qu’en 1954 que sont apparus le format 135 et le format 120.

En novembre 2019, nous avons fêté les 65 ans! J’en avais même fait un petit post sur Instagram 😉

Au cours de sa glorieuse existence cette émulsion a subi plusieurs changements, améliorations. La dernière grosse mise à jour date de 2007. Sur la boite, la TX400 est devenue la 400TX, son grain est devenu plus fin et l’émulsion plus légère en grain d’argent! Malheureusement ce changement n’a pas plu à tous les photographes et la Tri-X 400 a perdu quelques supporters… J’avoue ne pas avoir vécu cette transition et je trouve la Tri-X comme elle est aujourd’hui de toute beauté donc pour moi, la légende vit toujours!

Pour la version 120, comme pour toutes les autres pellicules Kodak, le papier de protection à été modifié en 2016 et les problèmes apportés sont similaires à ceux que j’ai décrit dans l’article sur la Portra 400 (le collant pas assez collant et la languette de scellement peut se prendre facilement dans le mécanisme du Pentax 67)

La flexibilité de la Tri-X 400

Dès la fiche technique, Kodak propose des temps de développement pour pousser cette pellicule de trois stops (soit 3200 ISO)…

Le plus fun (et le plus malin*) est d’aller faire un tour sur le site de référence des temps de développement – The Massive Dev Chart – Sélectionnez la Kodak Tri-X 400 et ne sélectionnez pas de révélateur, cela vous permettra de voir a quel point cette pellicule est compatible avec tous les révélateurs!

* je dis plus malin car l’équipe qui a mis à jour les temps de développement dans les docs Kodak avait un peu picolé… Du coup, il vaut mieux utiliser les anciens temps comme temps de départ, et cette info est sur Massive Dev Chart. Plusieurs photographes ont remonté l’info à Kodak que les temps donné était beaucoup trop courts (en particulier pour le HC110) mais la mise à jour avec des temps corrects est toujours en attente.

Vous trouverez même des temps de développement permettant de la pousser à 12800 ISO! 5 Stops dans du Rodinal, c’est de la folie 😉

Une autre particularité intéressante, c’est que le temps de développement pour 400 ISO et 800 ISO est le même dans du révélateur Tmax. C’est quand même top d’avoir cette flexibilité sur une pellicule.

J’ai testé plusieurs révélateurs avec cette Tri-X 400 et j’avoue ne pas avoir de préférence par rapport aux résultats… X-tol, Tmax, HC-110 tout est passé nickel!

Pour la sur-exposition, pas de problème non plus! Deux stops sans trembler des genoux 😉 En contre-jour, 1/1000s, f/2.4 même pas peur!

Tri-X 400 sur-exposée
Takano

Réciprocité et ajustements

C’est en regardant la fiche technique (lien en anglais) que l’on peut comprendre pourquoi la Tri-X 400 supporte bien la sur-exposition à des temps d’exposition courts. Effectivement pour des temps d’expositions à partir de 1/1000 sec, il faudrait compenser au développement comme pour une sous-exposition!

A l’inverse, pour des temps d’exposition plus long, il faudrait compenser à partir de 1 seconde. Non seulement il faut compenser à la prise de vue mais aussi au développement.

La Tri-X 400, le grain et le contrast

Alors là, j’avoue que c’est assez difficile de l’expliquer avec des mots mais le contraste et le grain de la Tri-X 400 sont simplement merveilleux à regarder!

J’aime aussi beaucoup les tonalités des peaux pour les portraits, les résultats sont toujours fantastiques!

Tri-X 400 - intérieur
Janire
Sian
Kodak Tri-X 400 en 120
Gus
Afuah
Kodak Tri-X 400 en 120
Milly

J’ai beaucoup plus d’exemples en moyen format qu’en 135 mais toutes les qualités énoncées sont valables pour les deux! Voici d’ailleurs deux exemples en 135:

Kodak Tri-X 400 en 135
Alice
Elisa

Le niveau de détails pour les paysages est aussi remarquable! Mais je n’en fais pas beaucoup 😉

Paysage / détail - Tri-X 400
Sahune

Grâce à Vincent de OnFilmOnly et Kodak Europe, j’ai pu aussi réaliser un projet de portraits d’inconnus dans la rue qui me tenait vraiment à coeur! Et bien entendu, c’était sur de la Tri-X 400! L’article en français sur ce projet est ici.

Portrait - Tri-X 400
La dame au chapeau.

En conclusion

Il ne me reste plus qu’à me faire sponsoriser par Kodak. Étant donné que la Portra 400 et la Tri-X 400 sont mes 2 pellicules préférées ce serait peut être malin! 😉

En attendant d’être sponsorisé, même si le prix des pellicules augmente régulièrement je n’ai pas du tout envie de chercher à remplacer cette Tri-X 400 par une autre dans mon flux de travail.

Et vous? Quid de la Tri-X 400? Déjà essayée?


Vous avez aimé? N'hésitez pas à partager!
  •  
  •  
  •  
  •  

6 Commentaires

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

S'inscrire à la newsletter pour recevoir les bons plans