Pellicules

Portra 400 – 3 raisons d’être ma pellicule couleur préférée

Vous avez aimé? N'hésitez pas à partager!
  •  
  •  
  •  
  •  

La Kodak Portra 400 est sans conteste ma pellicule couleur préférée! En 135 ou en 120, elle sera toujours mon choix numéro 1 pour le portrait, ou quand je recherche des couleurs vraiment équilibrées.

“L’histoire” de la Portra 400

Je mets l’histoire entre guillemets car cette Portra est vraiment toute jeune… Sa nouvelle formule n’est sortie qu’en 2010!

C’est donc une pellicule qui bénéficie d’une technologie très récente et c’est pour ça qu’elle est si flexible.

À sa sortie, la Portra était destinée aux photographes professionnels pour les mariages et les portraits.

Avant 2010, on pouvait en trouver deux types, la Portra 400 VC (Vivid color) et la Portra 400 NC (Natural Color). Ces versions précédentes de la Portra 400 étaient apparues en 1998 pour remplacer la Vericolor.

Dans un lot de pellicules périmées, j’ai eu la chance d’avoir de la Portra 160VC, c’était aussi de très bonnes pellicules! Et une Portra 400VC qui attend encore son tour dans le frigo 😉

Kodak Portra 160 VC
Kodak Portra 160VC périmée en 2003 et exposé pour 50 ISO en 2019

Si vous souhaitez plus d’infos sur comment utiliser les pellicules périmées, c’est ici.

Pour la petite histoire, Kodak fabriquait même de la Portra 400 Noir et blanc (C41) à l’époque! J’en ai deux dans le frigo mais pas encore essayées.

La version Noir et Blanc 😉

Pour la Portra 400 en 120

En 2016, Kodak (ainsi que plusieurs autres fabricants) a eu des problèmes avec les papiers de protection des rouleaux 120 surtout sur les pellicules noir et blanc où les écritures du papier se transféraient à la pellicule… Ceci a généré une mise à jour du papier chez Kodak qui a choisi de le recouvrir d’une fine pellicule de protection qui lui confère un aspect un peu plus plastique. Cette modification à été implémentée sur toutes les pellicules Kodak.

Cela a résolu un gros problème mais en a créé deux autres…

Le premier, c’est que la languette à léchouiller (pour sceller la pellicule exposée) était devenue dangereusement inefficace. Je sécurisais mes pellicules avec des petits élastiques. Heureusement ce problème à été rapidement résolu grâce à une colle plus forte.

Le deuxième, qui est toujours d’actualité, c’est que cette fameuse languette à léchouiller se prends souvent dans le mécanisme du Pentax 67 ce qui empêche le bobinage complet sur la bobine preneuse et bloque le système d’avancement de la pellicule. Le seul moyen est d’ouvrir le dos pour dépatouiller tout ça. Heureusement la pellicule est deja bien protégée car ce n’est seulement que les 2-3 derniers centimètres de papier qui ne se sont pas enroulé mais ça surprend toujours!

Raison 1 – Flexibilité de la Portra 400

Une de ses nombreuses qualités, c’est sa flexibilité. Là, c’est clairement une pellicule de technologie supérieure par rapport à des gammes comme UltraMax ou ColorPlus et cela se reflète bien entendu dans son prix…

La Portra existant aussi en 160 et en 800, on pourrait croire que cette flexibilité est superflue mais pas du tout. Elle encaisse la sur-exposition de manière remarquable! Et comme on ne peut pas changer (facilement) une pellicule en cours de route, cela s’avère être d’une utilité incroyable.

Rourke – Portra 400 avec et sans soleil.

Par exemple, durant une session photo avec Rourke, nous avons commencé sous la grisaille, j’ai donc choisi un rouleau de Portra 400 et 15 min après le soleil fait son apparition! J’avais toujours ce rouleau de Portra 400, dans un appareil qui ne sait pas faire mieux que 1/1000 sec. Combiné à ma tendance maniaque de rester à f/2.4, la photo de droite fut donc sur-exposée (sciemment) d’au moins deux stops… Mais je l’ai fait sans trembler des genoux car je savais très bien que grâce aux qualités de la Portra 400 cela sortirait nickel!

Autre exemple ici avec Yuri, nous avions commencé la séance très tôt avant le lever du soleil et quand il est arrivé, je suis resté avec de la Portra 400 parce que ça passe et c’est très beau 😉

Portra 400 - backlight
Yuri

La Portra 400 supporte très très bien la sur-exposition, trois stops sans problème. Ce qui avec certains boitiers comme le Pentax 67 qui plafonnent à 1/1000 sec peut s’avérer extrêmement utile pour rester sur de grandes ouvertures 😉 La Portra 400 supportant si bien la sur-exposition que je n’ai jamais eu l’idée de la retenir au développement.

Pousser la Portra 400

Pour la sous-exposition, ce n’est pas la même histoire… 1 stop, ça passe, 2 stops, c’est compliqué. Par contre, il existe une autre solution: pousser la pellicule.

Pour des raisons d’esthétique ou bien pratique vous pouvez choisir ou avoir besoin de pousser votre Portra 400.

Je n’ai jamais eu besoin d’ouvrir cette porte car j’ai régulièrement de la Portra 800 sous la main mais j’ai vu d’excellent résultats de Portra 400 qui ont été poussée de un ou de deux stops (exposée à 800 et poussée d’un stop au développement ou exposée à 1600 et poussée de deux stop au développement). C’est très confortable de savoir que c’est possible!

Réciprocité et ajustements

Certaines pellicules nécessitent un ajustement d’exposition pour des temps de pose courts et/ou longs (échec de réciprocité). La Portra 400 n’a pas besoin d’ajustement des temps d’exposition inférieurs à 1 seconde. Malheureusement, la fiche technique (en anglais) ne donne pas les ajustements à faire pour les temps supérieurs à 1 seconde et elle suggère à l’utilisateur de faire ses propres tests.

Raison 2 – Tonalité des couleurs de peau

Si la Portra 400 est tellement réputée pour le portrait, c’est parce que justement elle est sans concurrence sur le rendu des tonalités de peau. Les résultats sont toujours extraordinaires pour toutes les couleurs de peau dans toutes les conditions de lumière!

Portra 400 - Tonalité des peaux
Tameisha
Portra 400 - Tonalité des peaux
Christy

Ne pas avoir besoin de choisir une pellicule en fonction de la personne avec qui je vais travailler est pour moi évident mais historiquement, ça n’a pas toujours été le cas!

Portra 400 - Tonalité des peaux
Takano
Portra 400 - Tonalité des peaux
Issy

Raison 3 – Portra 400 et mix de lumière

J’aime beaucoup la Portra 400 car j’obtiens toujours d’excellents résultats même en mixant des sources de lumière ayant des températures différentes. Cela peut rendre les sessions photos en intérieur toujours plus intéressantes!

Lumière du jour + lumière artificielle = Kudos!

Nadia
Lili

En conclusion

La Kodak Portra est peut-être sujette aux blagues les plus drôles (Memes) car elle a un fan club vraiment très grand mais il n’y a pas de fumée sans feu…

La Kodak Portra 400 est vraiment pour moi la pellicule numéro 1 pour le portrait. Elle peut aussi servir à bien d’autres utilisations mais le portrait est vraiment la discipline dans laquelle elle brille 😉

Et vous? Déjà adoptée ou alors vous avez un autre ressenti? Vous pouvez commenter ici, ou sur Instagram pour partager votre avis.


Vous avez aimé? N'hésitez pas à partager!
  •  
  •  
  •  
  •  

3 Commentaires

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

S'inscrire à la newsletter pour recevoir les bons plans