Catlabs test
Pellicules

Test de la Catlabs X 80

Vous avez aimé? N'hésitez pas à partager!
  •  
  •  
  •  
  •  

Pour ce test de la Catlabs X 80 en 120, j’ai utilisé un Pentax 6×7 et 2 objectifs (le 105mm et le 45mm).

Cette pellicule ne se trouve pas facilement et j’avoue avoir été attiré par le petit chat sur la boîte! J’étais aussi très curieux de voir ce qui pouvait bien se cacher derrière cette nouveauté.

La vidéo du test sur Youtube

Le Test

Ce test est resté assez simple.  Je me suis juste baladé dans un petit village du sud de la Drôme Provençale où je viens de m’installer pour quelques semaines. Et oui, en ce moment ma vie est faite de provisoire…

Cette pellicule de 80 ISO était parfaite pour cette journée ensoleillée ! J’ai pu librement utiliser des grandes ouvertures quand je le voulais et c’était parfait!

J’ai pu en profiter pour photographier des scènes à fort contraste pour voir si la latitude de cette pellicule était bonne.

Une des ruelles

Une fois la pellicule terminée, j’ai eu une grosse surprise en ouvrant le dos de mon appareil. La bandelette qui permet de sceller la pellicule portait l’inscription « Shanghai GP3 »

J’avoue que ce fut un p’tit choc car le Shanghai GP3 n’était pas dans la liste des films que je voulais tester… J’avais entendu tellement de mauvais retours sur sa qualité, difficile à mettre sur spire, forte tendance à ne pas rester plat pour le scan, impression du papier sur la pellicule… En gros, ça ne valais vraiment pas le coup!

Le développement

Une fois cette petite déception passée, je me suis mis au développement. J’ai utilisé du Tmax dev tout en suivant les recommandations de Massive Dev Chart: 6 min 45 s à 20°c et c’est ressorti nickel! J’avoue que la mise en spire n’était pas aussi facile que pour de l’acros 100 par exemple. Ce Catlabs est très fin et donc moins rigide. Il a aussi une texture particulière, un peu comme du silicone. Au final, ça s’est bien passé et je n’ai pas eu de problème.

J’ai aussi été surpris que les bains de chimie ressortent de la cuve sans aucune teinte et très propres. L’émulsion avait des reflets verdâtres bleutés qui m’ont laissé penser que les chimies ressortiraient colorées.

Je serais aussi curieux de voir ce que donnera un développement dans le Cinestill Df96

Pour le scan, il n’y a pas eu de problème non plus, le film était assez plat et passe très bien dans les passes vues Epson.

Catlabs 80 – A la table de lumière

Au final

Je suis vraiment content de cette belle découverte. Le film supporte très bien les contrastes assez forts et l’émulsion retient beaucoup d’information dans les hautes et basses lumières. Le contraste est très bon.

Le pont des Pilles
Test du contraste du Catlabs 80
La rue principale

Ce film devrait être facile à utiliser dans un agrandisseur et j’ai vraiment hâte d’essayer. Le grain est aussi très fin. Ce n’est pas de l’acros 100 mais la netteté et les détails sont bien là!

Détails du Catlabs 80
Le ruisseau
L’église

Je réutiliserai cette pellicule sans hésitation! Par contre, je me fournirai directement dans la version la moins chère. Le Shanghai GP3 peut se trouver à moins de 6€ chez Nation Photo au lieu des 8€ de la Catlabs chez Analogue Wonderland.

J’espère que vous aurez trouvé dans cet article des infos intéressantes et que cela vous a donné envie d’essayer cette pellicule noir et blanc! Si vous avez des questions, je vous encourage à les laisser en commentaire. A bientôt et bonnes photos.


Vous avez aimé? N'hésitez pas à partager!
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Participez au tirage au sort pour gagner une pellicule